Le contenu de ce sîte n'entraîne que la seule responsabilité de l'auteur serge MENEUT  Début de création 1/09/2016 fin 16/03/2017 (Rev. 2019)

L.C.P

Logique de construction de programme

Avant d'aborder le sujet à proprement parlé, je voudrais vous faire part de réflexions qui me paraissent indispensables afin de bien prendre la mesure de ce que représente la démarche de J.D WARNIER dans le domaine de l'organisation des données traitantes (programmes) d'un système informatique.

 

Je commencerais par deux extraits des ouvrages L.C.P et L'homme face à l'intelligence artificielle :

 

La logique informatique et la logique de la pensée.

 

L'organisation des programmes et des ensembles de données qu'ils traitent, doit-elle résulter d'une démarche intuitive ou répondre à une logique rigoureuse ?

La grande majorité des informaticiens, à la fin des années 60 et beaucoup aujourd'hui encore, considèrent que s'il faut faire usage d'une "certaine logique", il n'en faut pas moins se fier à l'intuition surtout si l'on veut parvenir à des solutions hautement performantes.

Par ailleurs, si l'on se retourne, non plus vers ceux qui programment des ordinateurs mais vers ceux qui dans diverses branches d'activités distribuent le travail à leurs employés, on peut entendre des recommandations du genre : "soyez un peu plus logique !".

Bien sûr, le mot logique à le sens que chacun veut bien lui donner. Mais si l'on veut y voir un peu plus clair, il est grand temps de travailler à la résolution de deux problèmes :

  - Peut-on et doit-on employer une démarche logique rigoureuse pour concevoir et programmer les ordinateurs, ainsi que pour organiser les données qu'ils traitent ?

  - Peut-on et doit-on exiger de l'homme un comportement rigoureusement logique ?

La plupart des gens, informaticiens inclus, ne semblent pas se poser de pareilles questions. Lorsque l'on évoque le problème, surtout si l'on s'adresse à des spécialistes, on obtient le plus souvent des réponses du genre : "on ne peut pas être toujours rigoureusement logique en informatique". Les raisons invoquées pour justifier ce point de vue, nous ramène presque toujours à des considérations techniques ou de performances.

Les études que nous avons menées nous ont conduit à découvrir qu'il était impossible de parvenir à des solutions informatiques correctes et réellement performantes, sans employer une démarche de résolution des problèmes qui soit rigoureusement logique.

En contrepartie, on s'aperçoit à l'usage que l'homme est incapable de se conduire de façon rigoureusement logique, et que bien souvent une stricte logique est la négation du bon sens et de la raison.

Ces remarques nous conduisent à distinguer la logique du traitement des données de la logique de la pensée. Les données constituent des ensembles au sens où ce mot est employé en mathématiques, tel est à notre sens l'axiome fondamentale de la science informatique. On peut et on doit alors user en informatique d'une logique rigoureuse et mathématique pour organiser les ensembles de données.

A l'inverse, le savoir humain ne peut être appréhendé de façon rigoureuse et systématique : chacun ne peut traiter que son propre savoir et la logique au sens où nous venons de l'entendre, reste bien " la grammaire des sots ". Il est alors grand temps de considérer la logique informatique comme une discipline essentielle. Son développement et sa diffusion permettront de dominer les problèmes informatiques. Cette maîtrise de l'informatique doit être le fait non seulement des spécialistes, mais encore de toute la population contemporaine.

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now